Entretien d'embauche : "Il faut prendre le pouvoir face au recruteur"

Extrait de l'interview complète de Frédéric Fougerat par Marie-Madeleine Sève pour L'Express - Pourseformer.fr :

Lors d’un entretien d’embauche, même si cela peut paraître iconoclaste, le candidat a tout intérêt à prendre la main lors de l’échange, plutôt que de strictement répondre aux questions du recruteur. Les conseils et la méthode de Frédéric Fougerat, enseignant à l’ISCPA (Institut supérieur des médias Paris) et directeur de la communication du groupe Altran. Entretien.

Vous assurez que le candidat peut prendre le pouvoir face à un recruteur. Cela ne va-t-il à l’encontre des conseils habituels ?

Si sans doute, mais les postulants sont trop sages. Ils ont la plupart du temps une position de soumission en pensant : ‘J’accepte l’orientation que prend la conversation, ce que dit mon interlocuteur, ses questions, sa démonstration et je réponds bien à tout, point par point, avec des illustrations reprises dans mon passé, parce qu’ainsi il pensera que je suis bon et je serai embauché’. Or c’est la pire façon de se faire recruter. Et si ça fonctionne, cela risque d’être un recrutement par défaut, non basé sur des qualités, une prestation, une personnalité, une impression positive. De surcroît, il n’est pas sûr que cela dure. Dès lors il s’agit de changer d’état d’esprit, de prendre l’initiative dans l’échange. Sinon l’autre se jouera de vous, vous laissera sans voix et vous fera paniquer. Si vous êtes là, c’est que vous répondez aux critères. Il faut aller au-delà, devenir un candidat fort.

L'interview complète de Frédéric Fougerat : http://www.pourseformer.fr/emploi/entretien-dembauche/formation-continue/h/e0d4fbb750/a/entretien-dembauchenbsp-il-faut-prendre-le-pouvoir-face-au-recruteur.html