La meilleure publicité 2015  : #LoveYourImperfections de Meetic

Les Echos Business / Interview de Frédéric Fougerat, directeur de la communication du groupe Elior

 

PUB MEETIC - DirComLeBlog Frederic Fougerat

Quelle est selon vous la meilleure publicité conçue depuis l'été dernier ? 

En 2015, l’impact de l’image est devenu tel que le culte de la perfection physique hante quasiment tous les esprits. Suis-je assez musclé ? Pas trop gros ? Bien looké ? La quête de ce nouveau graal est caractéristique d’une société où la valeur image prédomine toujours. C’est dans cet esprit que la communication des sites de rencontres nous promet généralement des unions tout droit sorties des contes de fées de notre enfance.

En 2015, Meetic innove et joue la carte de la disruption avec une campagne européenne réalisée par Buzzman. Une idée simple et efficace : non seulement la perfection n’existe pas, mais ce sont nos imperfections qui font notre charme, et c’est en étant soi-même que l’on peut faire de vraies et belles rencontres.

Signée "#Love Your Imperfections", la campagne a débuté en France à la toute fin décembre 2014 par un teasing en affichage sauvage avant une activation digitale (dont un film de 75 secondes), puis une déclinaison en télévision. Le film, qui constitue le cœur du dispositif, réalisé par Vincent Lobelle des Télécréateurs, a été décliné en une série de capsules de 30, 20 et 10 secondes. Le dispositif a été complété par de l'affichage, de l’affichage vidéo dans le métro parisien et de la radio. 

Qu’est-ce qui vous a plu dans cette publicité ? 

J’ai été séduit par le magnifique traitement humain de cette campagne joyeuse et positive. Résultat, je suis tombé amoureux de tous les protagonistes ! Il y a du charme, de l’émotion, du sex-appeal dans cette campagne, avec des personnages touchants et attirants.

Mon regard professionnel a lui été capté par le succès du ton disruptif et l’aptitude à positiver une situation assez mal engagée. Je suis fan de la prise de parole de la marque qui repose sur un renversement plutôt osé des codes de séduction et sur l'idée que l'idéal, masculin ou féminin, n'existe pas. J’admire également la capacité à retourner une situation pour la positiver et créer de la valeur, là où on pouvait penser qu’il n’y en avait pas.

C’est exactement ce qu’a aussi réussi à faire l’agence Marcel pour Intermarché, avec la campagne sur « les fruits et légumes moches » : créer de la valeur en rendant attrayants des produits considérés invendables, et donner du sens à l’acte d’achat en contribuant à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Quelles bonnes idées ou pratiques retenez-vous de la campagne menée ? 

La campagne #LoveYourImperfections n’est finalement que séduction. Pleine d’authenticité, elle est touchante, amusante, souriante, étonnante... Moi qui avais proposé à mes équipes en 2014 le slogan « Emotion your communication », je suis très en phase avec cette campagne, cohérente avec ma façon de penser et concevoir les contenus et les images de la communication d’aujourd’hui.

Le dispositif en place a également prouvé son efficacité. La campagne est partout, notamment sur le web, extrêmement bien relayée sur les réseaux sociaux qui assurent un accompagnement fort du plan media traditionnel et une plus forte longévité à la campagne.

Quels sont pour vous les critères incontournables d’une bonne campagne digitale ?

Ils s’apprécient d’une part en termes d’efficacité : la bonne campagne digitale est celle qui dispose d’un budget de promotion fort, bien dépensé et bien ciblé (« No promo, no echo » est un autre de mes slogans d’équipe). Ils se mesurent d’autre part en termes d’impact : la bonne campagne digitale est celle qui, au-delà de marquer les esprits, laisse une empreinte durable, et qui idéalement va survivre au-delà de son plan media, grâce à une très forte viralité sociale. C’est bien le cas de #LoveYourImperfections.