Pourquoi les recruteurs ne connaissent-ils plus la communication ?

Frederic FOUGERAT - Communication et RH

La communication est un des métiers les moins (re)connus dans l’entreprise, et les services RH comme les cabinets de recrutement sont concernés au premier lieu. Avec l’évolution rapide et permanente de la communication, qui n’est pas une mais multiple, le fossé se creuse entre croyances et réalité, entre pratiques et imaginaire. Mais pourquoi donc services RH et cabinets de recrutement ne connaissent-ils plus et ne comprennent-ils pas les métiers de la communication ?

Commençons par une mise au point préalable : on parle généralement de la communication en pensant à une fonction monolithique, mais c’est déjà une approche erronée du sujet. Les Anglo-saxons parlent des communications au pluriel : celui ou celle qui est directeur ou directrice de la communication en français, sera « Communications Director » en anglais. Cette simple approche par le titre est déjà plus juste et descriptive de la réalité multiple du métier.

Depuis 20 ans, en communication, une seule chose n’a pas changé : la nécessité de partir du contenu pour travailler. On ne communique que parce qu’on a quelque chose à dire ! Avant, il n’y a pas si longtemps, disons avant-hier, la communication pouvait se résumer grossièrement à partager une information en interne et en externe. C’était d’ailleurs souvent la dénomination des deux entités qui pouvaient former un service communication déjà élaboré. Aujourd’hui, la même information devra être traitée avec une vision globale identique, mais le contenu sera produit sous des angles différents, avec des techniques de rédaction et dans des formats adaptés.

Angles différents et des formats adaptés

Le traitement du sujet dans une note interne ne sera pas identique selon qu’elle est adressée aux principaux dirigeants ou à l’ensemble des collaborateurs.

Un communiqué de presse s’adressant à des experts métier ou visant le grand public, un rapport d’activité ciblant les clients, les analystes et les investisseurs, un site web institutionnel, un blog expert, un tweet qui devra informer ou interpeller en 140 signes demandent des compétences et des connaissances différentes. Acheter de l’espace ou créer une campagne ne fait pas appel aux mêmes qualités et à la même intelligence, qu’il s’agisse de promouvoir des résultats financiers dans la presse économique, une marque employeur dans le cadre d’un jeu sur Facebook, un événement en radio ou télé, une stratégie RSE* dans des médias spécialisés, une vidéo sur Twitter...

Avoir une parfaite maîtrise de la langue française et des règles de l’écriture typographique ne relève pas du même savoir-faire que construire une plateforme web, gérer son hébergement et piloter son SEO**.

Rédiger un communiqué de presse et entretenir des relations avec les médias, ce n’est pas le même métier que savoir écrire un tweet et animer une communauté de fans.

Organiser un Investor day*** à l’étranger ou une convention réunissant mille convives n’a rien en commun avec la création et de déploiement d’une campagne de marque employeur…

Ne pas réaliser la variété des métiers et des compétences en mouvement, c’est ne pas comprendre tout ce qui est orchestré derrière le mot communication.

Compréhension des métiers de la communication

Le quotidien dans l’entreprise est également révélateur de l’incompréhension qui entoure les métiers de communication. Quand, pour répondre à des difficultés d’organisation ou à un manque de ressources, les RH nous opposent la rigidité du code du travail et des horaires à ne pas dépasser, comment réagir ? Dans une activité où la souplesse est de rigueur, car un évènement se monte souvent la nuit ou le week-end, l’immédiateté et la permanence des médias et des réseaux sociaux imposent une veille contenu et une réactivité à toutes épreuves, et les crises ne se déclenchent pas en fonction des horaires administratifs de celles et ceux qui devront les gérer…

Cette incompréhension des métiers et du monde réel dans lequel nous évoluons est un handicap, car elle nous prive des compétences internes d’une fonction support, supposée nous accompagner au quotidien et dans nos recrutements.

Les spécialistes conservent manifestement une vision très ancienne des métiers de « la communication et des relations publiques », comme ils disent encore souvent : « bien rédiger, maîtriser PowerPoint, organiser un cocktail, et avoir un bon relationnel ». 

Méconnaissance des enjeux et des moyens de communication

Cette conception bien archaïque de la communication s’explique peut-être par le fait que les postes de communication sont souvent peu nombreux et rarement considérés comme prioritaires. Peut-être aussi que la vision et les attentes des clients sont elles-mêmes archaïques ?

Ce qu’on observe sans peine, c’est l’incroyable décalage avec la réalité et la méconnaissance des enjeux et des moyens de communication qui envahissent aujourd’hui l’espace business. Pour ne citer que cet exemple, quel cabinet de recrutement ou service RH est aujourd’hui réellement capable de considérer et évaluer la valeur sociale d’un candidat ? Au mieux, on l’interrogera sur ses compétences digitales, avec des questions dont la seule formulation prouve souvent que l’interlocuteur évoque un sujet qu’il ne connaît pas.

Enfin, cause ou conséquence, dans les métiers de la communication, beaucoup de postes sont pourvus par cooptation, ce qui ne pousse pas les recruteurs à s’intéresser ou s’investir dans un domaine de compétence qui leur échappe un peu plus chaque jour.

Frédéric Fougerat

(*) RSE - Responsabilité sociétale ou sociale des entreprises. En anglais, CSR pour Corporate Social Responsibility.

(**) La SEO pour Search Engine Optimization, nomme l’ensemble des techniques permettant d’optimiser le référencement, la visibilité de pages web dans les moteurs de recherche.

(***) Un Investor day est une journée destinée aux analystes financiers et aux investisseurs, parfois aux banquiers, sans oublier la presse, pour présenter une stratégie ou son bilan, pour présenter et valoriser une entreprise, sa gouvernance et ses orientations.

Pour retrouver les tribunes management de Frédéric Fougerat sur Focus RH, cliquer sur ce lien.

Pour retrouver Frédéric Fougerat sur Twitter, cliquer sur ce lien